Le contrôle technique est actuellement en pleine mutation. Après une première grosse évolution en 2018, le second volet des améliorations était prévu pour 2019. Seulement, le mouvement des Gilets Jaunes est passé par là. Report donc pour 2020, mais sans changer de cap. Voici ce à quoi il faudra vous attendre lors de vos prochaines contrôles techniques, principalement si vous possédez un véhicule diesel.

Les défauts classés en 3 niveaux

Si la liste des défauts possibles a été augmentée, chaque problème se classe désormais dans une des trois catégories suivantes : mineure, majeure et critique. Un défaut mineur est simplement signalé au propriétaire, mais n’entraîne pas de contre-visite obligatoire. Un défaut majeur est, quant à lui, signalé au propriétaire et doit être suivi d’une contre-visite à effectuer dans les deux mois. Enfin, un défaut critique provoque l’immobilisation du véhicule, et l’obligation d’effectuer les réparations nécessaires dans les 24 heures. Ce niveau critique n’existait pas jusqu’alors, et s’affirme comme une sécurité supplémentaire afin de ne pas laisser des véhicules trop dangereux reprendre la route.

Le contrôle des fumées

Là, ce sont les véhicules diesels qui sont le plus ciblés. La teneur en CO (monoxyde de carbone) et l’opacité des fumées seront passées au crible. Ainsi, bon nombre de véhicules devraient se voir obligés de passer par la case contre-visite. Selon les estimations, ce sont près de 30% des véhicules (principalement anciens) qui se verront refuser la vignette au premier passage.

Le tarif

L’augmentation du nombre de points de contrôles entraîne de fait une augmentation du temps passé en centre technique. Et donc une augmentation de la facture. Il faudra s’attendre à la voir grimper d’environ 20%. Et à cela s’ajoute une contre-visite qui est de plus en plus souvent payante.

La périodicité et les éventuelles amendes

Un premier contrôle est obligatoire au bout de quatre ans, et ensuite un tous les deux ans. Sur ce point, aucun changement. Il est aussi à noter que si vous vendez votre voiture, le dernier contrôle en date doit avoir été fait moins de six mois avant la transaction.
En cas de circulation avec un défaut majeur non réparé, vous vous exposez à une amende de 135€. Cependant, il faut savoir qu’au-delà de la dangerosité, si vous êtes impliqués dans un accident de la circulation, la validité de votre contrôle technique sera vérifiée. Si ce n’est pas le cas, votre responsabilité peut-être engagée.

Et la suite ?

Dès 2022, c’est l’arrivée du super-contrôle anti pollution. Le test “cinq gaz” doit permettre de mesurer les rejets de NOx des véhicules (oxydes d’azote). Cependant, les tests réalisé sont encore peu concluants, et l’état doit donc parfaire sa mise en place ainsi que le calibrage. Les machines qui servent à ce test coûtent jusqu’à 30 000€. Un tarif important qu’il va falloir lui aussi inclure dans le prix du contrôle. En principe prévue pour début 2019, un nouveau report de cette loi n’est donc pas à exclure.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici